La demoiselle de Brakel

Grimm

Voici « La demoiselle de Brakel », conte de Grimm.

Une demoiselle de Brakel alla un jour à la chapelle de Sainte-Anne, au-dessous d'Hunenbourg. Et comme elle désirait beaucoup trouver un mari, se croyant seule dans la chapelle, elle se mit à chanter :
  
O sainte Anne bénie,
rouvez-moi un mari!
Vous le connaissez, oui :
Il est blond, il habite
À Suttmer, près d'ici.
Vous le connaissez, oui!  

Le sacristain, qui se trouvait derrière l'autel, entendit cette chansonnette et se mit à crier, en se faisant une toute petite voix de tête très pointue: « Tu l'auras pas! Tu l'auras pas ! » La demoiselle eut dans l'idée que c'était le petit Enfant Jésus, tout près d'elle dans les bras de la Sainte Vierge, qui lui avait crié cela, et elle lui rétorqua, furieuse: « Taratata, petit benêt, tu ferais mieux de boucler ton museau et de laisser parler la mère ! »

Autres contes de Grimm

Instits et compagnie

Ressources et échanges entre professeurs des écoles...